Calendrier de l’Avent – 2

Hier, il neigeait, mais aujourd’hui, il pleut. Une pluie grise et triste, qui s’insinue partout, portée par le vent.

Marine court dans la rue. Avec ces rafales, elle n’a même pas pu prendre son parapluie. Alors, ses cheveux mouillés battent contre ses tempes au rythme de ses foulées, et les gouttes d’eau dégringolent le long de son visage, de son cou. Il fait nuit, et sur son passage les lumières des décorations de Noël scintillent. Elle n’aime pas Noël. Elle n’aime plus.

Quand elle était petite, toute la famille se retrouvait et passait décembre au pied du sapin, tout contre la cheminée, à manger des bonnes choses et à déballer des cadeaux. Mais la famille s’est fâchée et les grands-parents sont partis, achevant de briser ces minces liens qui la rassemblaient encore.

Maintenant, les deux semaines de vacances de Noël sont uniquement du temps en plus pour se disputer.
Elle arrive enfin au lycée, grimpe les deux étages qui la séparent de sa chambre, se jette sur son lit. Et pleure.

Ses larmes coulent comme la pluie au dehors, sans fin.
Noël, noël, que des foutaises ! Des sornettes pour se faire du fric, pour vendre encore plus ! C’est pas un moment pour s’aimer. On peut s’aimer tout le temps, toute l’année !
Son corps, recroquevillé sur son lit, est secoué par les sanglots.

Publicités

Calendrier de l’Avent – 1

Les nuages occupent le ciel depuis plusieurs jours maintenant. Ils prennent tout l’espace, sans vouloir laisser la place à un seul rayon de soleil, aussi mince soit-il. Cela fait presque une semaine que l’on n’a pas vu un petit bout de bleu ; la pluie menace sans jamais vraiment s’imposer.
Et Lou attend. On le lui a dit : le premier décembre, normalement, il neige. Décembre, c’est le mois de Noël, le mois des cadeaux, des marrons chauds, mais surtout, décembre, c’est le mois de la neige. Alors elle est postée devant sa fenêtre depuis le matin, grimpée sur un tabouret pour être assez haute. Mais elle en a un peu marre : il est bientôt midi et toujours aucun flocon en vue. Son visage affiche une petite moue boudeuse, ses yeux se fâchent et deviennent tout noir. Elle s’apprête enfin à redescendre de son tabouret, quand elle aperçoit un point blanc qui voltige dans l’air.
Elle marque un moment d’arrêt, ses yeux s’arrondissent et sa bouche s’entrouvre : « Oooh… « . C’est le premier flocon de l’hiver. Alors elle descend de son perchoir en sautant, traverse sa chambre, le couloir, dévale l’escalier et sort dans le jardin.
Elle saute dans tous les sens en gambadant, chante de joie : « Il neige, il neiiiiiige ! ». Son pyjama rose trop grand pour elle ondule dans sa danse, le vent ébouriffe ses cheveux. Comme s’ils l’avaient entendue, les flocons se font de plus en plus nombreux. Ils font mille détours avant de toucher terre, ou de se lover dans les douces mains de l’enfant. Lou sourit, émerveillée. Elle l’a tant attendue, cette neige promise, quel bonheur de pouvoir enfin la voir, la sentir fondre sur sa langue !
« Lou, ma puce, rentre, tu vas attraper froid ! » Alors la petite fille chuchote un mot d’au revoir à sa nouvelle amie, et retourne à l’intérieur de sa maison, au chaud. Elle remonte dans sa chambre, escalade à nouveau son tabouret, et s’appuie contre la vitre : c’est bientôt Noël.

Averse

La pluie tombe.

Elle martèle le sol de ses petits pas, rebondit, scintille en plusieurs éclats dès qu’elle touche terre. La pluie est plusieurs, multiple. Elle est milliers de gouttes s’écrasant sur le béton des rues, ruisselant, et se perdant dans les profondeurs de la ville. Elle est ruisseaux, rivières et fleuves, se mêlant, s’entremêlant ; rubans bleus dans le monde gris. Elle est aussi odeur, de macadam humide et d’herbe frémissante, pliée et caressée. Elle est arc-en-ciel quand le soleil sort de son royaume, un court instant elle brille et colorie le ciel ; tonnerre de nuances. Elle peut être violente, déchirer le paysage et creuser des cicatrices dans le sol malmené. Sa musique est hypnotisante, irrégulière mais presque prévisible : elle bat le rythme de la vie, qui sans elle ne serait pas.

La pluie, tombe.