Poétique, imagé

En écriture, l’autre soir, on devait choisir deux mots pour décrire le style d’un auteur que l’on appréciait puis en faire un texte. Ou quelque chose comme cela. Je m’excuse d’avance de la taille de celui-ci, je n’étais pas du tout en forme.

L’enfant ferme les yeux.

Le vieil arbre au fond du jardin est un escalier vers le ciel sombre et ses étoiles, pièces d’argent égarées dans le ciel par un rêveur distrait. Il tend la main, déplie ses minuscules doigts et caresse la voie lactée, se perd dans le velours de la nuit. Il attrape une lumière et la libère aussitôt, doucement brûlé par sa blancheur. Alors il plonge entre les constellations, s’endort.

Un nuage passe devant la Lune.

Publicités

Défi #1 Mathis

Cette fois les mots viennent de Mathis. Ce texte a été le plus dur à écrire (Dieu, Maxence, chocolat, vache, ski, piste).

Deux enfants sont assis sur un banc.
« Cet hiver je suis allé au ski avec ma maman et même que on a fait la piste rouge.
– Même pas vrai, d’abord tu l’as pas fait !
– Si, et en plus après j’ai mangé le chocolat que la vache elle donnait.
– Mais les vaches ça fait pas de chocolat, toute façon mon grand frère il fait des gâteaux au chocolat et c’est le meilleur.
– Moi mon grand frère il s’appelle Maxence d’abord, et même qu’il veut qu’on l’appelle Dieu.
– Tu sais c’est quoi Dieu ?
– Ouai, c’est un super trop fort nuage !
– Un nuage ?
– Oui, ma maman elle dit toujours que Dieu il habite dans le ciel… ya que les nuages qui habitent dans le ciel ! »