Calendrier de l’Avent – Projet

Hier, je me suis aperçu que c’était bientôt le mois de Décembre. Ce mois, pour beaucoup d’entre nous, signifie calendrier de l’Avent, et donc chocolats pour petits et grands (même moi, je n’échappe pas à cette gourmandise).

Je me suis alors dit que j’aimerais, moi aussi, faire un calendrier de l’Avent. Je vois vos airs affamés d’ici : non, non, je ne vous enverrai pas de chocolats à chacun, ce serait trop cher ce ne serait pas bon pour votre santé ! J’ai donc décidé de publier, chaque jour, à 6h30, et ce jusqu’à Noël, un texte de l’Avent, comme un petit chocolat du matin.

En espérant que vous l’apprécierez, et le partagerez avec ceux que vous aimez.

Publicités

Un clou

Ecrire sur un clou ? Mais que dire, surtout quand aucune consigne n’est donnée…

          Un clou. Juste un clou posé sur une simple table. Couché, comme renversé par plus fort que lui. Les bords de sa base sont un peu abimés, et il n’est plus très droit. La rouille commence à l’attaquer, doucement mais sûrement. Bien sûr il a été luisant, brillant, droit et pointu ! Quand il était jeune, tout droit sorti de l’usine il avait été acheté par un tout jeune père de famille. Il soupire. Comme il était fougueux, impatient de servir, de maintenir, c’était son rôle de clou après tout ! Et un jour, effectivement, on l’avait cloué. Il ne sait même plus à quoi, pourquoi. Tout fier il avait tenu, longtemps. Il avait commencé à vieillir, aussi, petit à petit. Le temps faisait son travail, année après année. Et puis un jour il était tombé. Sûrement à cause de l’adolescent de la maison qui avait encore une fois claqué la porte. Il était resté par terre quelques jours. Puis la mère l’avait aperçu et jeté sur la table en disant que la petite aurait pu se blesser et qu’elle en avait marre de cette maison. Et elle avait claqué la porte. Maintenant il attendait. Quoi ? Que quelqu’un le récupère et le jette, qu’il finisse sa vie de clou. Il avait hâte.