As-tu déjà été heureux ? / Have you ever been happy?

The text in English is just above the one in French

As-tu déjà été heureux ?
Inspire, expire avec douceur, ferme les yeux. Inspire lentement, profondément. Expire.
As-tu déjà été heureux ?
Écoute ton coeur battre, essaie de sentir ton corps vivre. Le sang galope dans tes veines, tes poumons se gonflent et se dégonflent. C’est toi, tu es bien là.
Le vent fait frémir ta peau, juste un peu, un tout petit peu. Tu ressens quelque chose, maintenant, quelque chose de doux et de frais. Tu es calme, paisible.
As-tu déjà été heureux ?
Tu ouvres les yeux. Toutes ces couleurs, ces sensations, ces sons, ces odeurs et ces goûts autour de toi ; toutes ces choses à découvrir.
La vie est simple, la vie est belle. La vie fait parfois mal, la vie fait parfois pleurer, la vie fait mourir. Mais la vie est incroyablement belle.
Tu es heureux.

___________

Have you ever been happy?
Breathe in, breathe out softly, close your eyes. Breathe in slowly, deaply. Breathe out.
Have you ever been happy?
Listen to your beating heart, try to feel your living body. Your blood gallops in your veins, your lungs fill up with oxygen, empty. It is you, you are really here.
The wind makes your skin quiver, just a bit, a little bit. You feel something, now, something soft and fresh. You are calm, peaceful.
Have you ever been happy?
You open your eyes. All these colors, these feelings, these sounds, these smells and tastes around you ; all these things to discover.
Life is simple, life is beautiful. Life sometimes hurts, life sometimes makes you cry, life makes you die. But life is unbelievably beautiful.
You are happy.

Publicités

Carte postale / Postcard

Le texte en français est juste en dessous.

The sky is blue, the water is clear, the wind is starting to rise. The sun is softly heating the bathers’ skin and running the droplets on their shinning bodies. Between their feet fish of every size scurry away, frightened by all this hussel and bussel. Laughter and words break the silence, warming up hearts. It is the summer. Bodies brush againsteach other, eyes meet and smiles appear. It is the summer. The deep green of trees, the dry green of grass, the blue green of seaweed, all of them are mixing and drazzling. The blue of the sky is melting into the blue of water.

It is cold now.

She puts down the photograph on her bedtable. The green doesn’t fade into several shades anymore, all blues are the same. Time went by and took everything. So, she goes away to cook lunch for her husband and children, without hearing whispers and echos from a time she was happy, from a time she was a child.

Le ciel est bleu, l’eau est claire, le vent se lève. Le soleil chauffe la peau des baigneurs avec douceur et chasse les gouttelettes d’eau qui perlent sur leurs corps brillants. Entre leurs pieds s’enfuient des poissons de toutes tailles, effrayés par tant de vacarme. Les rires et les mots brisent le silence, réchauffent les coeurs. C’est l’été. Les corps se frôlent, les regards se croisent et les sourires naissent. C’est l’été. Le vert profond des arbres, le vert sec de l’herbe, le vert bleu des algues, tous se mélangent et éblouissent. Le bleu du ciel se fond dans celui de l’eau.

Il fait froid maintenant.

Elle repose la photographie sur sa table de chevet. Le vert ne se décline plus en autant de nuances, les bleus sont tous les mêmes, tristes, fades. Le temps est passé et a tout emporté. Alors, elle s’éloigne pour préparer le repas de son mari et ses enfants, sans entendre les murmures et les échos d’un temps où elle était heureuse, d’un temps où elle était enfant.