Calendrier de l’Avent – 20

 

Cela va bientôt faire quatre jours que Gabrielle est chez Lou ; au début elle était tout le temps gênée, elle hésitait avant chacun de ses gestes, rougissait dès que Marc la regardait, elle n’osait pas parler, elle avait l’impression de ne pas être à sa place. Mais peu à peu, elle a trouvé le moyen de se sentir utile : dès qu’elle peut, elle aide. Elle met toute sa volonté dans les taches du quotidien, le ménage, sortir les poubelles. Marc et Lou ont tellement fait pour elle, elle ne sait pas comment leur rendre la pareille.

Ce midi, ils ont mangé des pâtes à la carbonara. Des pâtes fraîches, goûteuses, tendres, comme la jeune fille n’en avait pas mangé depuis… très longtemps. Elle ne sait même pas si elle y avait déjà goûté, tant sa vie d’enfant est loin.

Il est maintenant deux heures, et Lou est partie faire la sieste. Elle a également vu Marc s’assoupir dans le canapé et a décidé de laver les assiettes. Ses cheveux sont relevés en un chignon fait à la hâte, ses mains pleines de mousse frottent la vaisselle.

Mais le papa de Lou s’est réveillé, levé du canapé et est appuyé contre la porte de la cuisine. Il observe Gabrielle, un sourire tendre aux lèvres ; celle-ci est vêtue de ses affaires à lui : toutes celles de la jeune fille sont parties à la benne, une façon pour elle de tout abandonner à la rue. Elle, si fragile encore il y a quelques jours, si perdue quand elle est arrivée chez eux, la voici à s’activer de tous les côtés pour essayer de tout faire. Et dire qu’il avait hésité quand Lou lui avait demandé si elle pouvait venir chez eux, juste un après midi.

Elle frotte les fourchettes, nageant dans un pull trop grand pour elle, ses longs cheveux à peine retenus par un élastique. Pour que le jean de Marc lui aille, il a fallu dénicher une ceinture assez fine pour sa taille et faire plusieurs revers au bas des jambes. Mais, quand on la regarde, rien ne choque : elle ressemble un peu aux jeunes d’il y a quelques années, un peu hippie,  un peu rêveurs, qui aimaient la vie comme on savoure une confiserie.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s