Calendrier de l’Avent – 18

Marine tient son téléphone dans sa main, un numéro est affiché à l’écran. Elle tremble un peu et hésite longuement avant d’appuyer sur le bouton d’appel. Elle le porte à son oreille, entend la première tonalité… et s’il ne répondait pas ? Et s’il voyait son numéro s’afficher, mais décidait de ne pas répondre ? S’il ne lui accordait aucune importance, ou même pire, si elle le dérangeait ?

« Allo ? » Marine sursaute en entendant sa voix, et manque de faire tomber le téléphone.

« Allo ?! » Que peut-elle bien dire ? Elle s’empourpre et balbutie : « Euuh, bonjour, c’est Marine…

–         Marine ! Comment est-ce que tu vas ? »

Au début, la jeune fille ne sait que répondre, mais très vite sa langue se délie et les deux jeunes gens se mettent à discuter. De tout et de rien, du temps qu’il fait, de la neige qu’il est tombé, du vent qui décoiffe et frigorifie… dès que la conversation semble se tarir, presque angoissés, ils cherchent tous deux un moyen de la prolonger. Tout y passe : leur couleur préférée de chaussettes, leur meilleur souvenir, la fois où ils ont dormi le plus longtemps, leur enfance…

Marine est grimpée sur son bureau, assise en tailleur face au paysage noyé dans la brume. Elle est à l’aise comme ça, se sent libre. Camille est dehors, juste devant le centre commercial. Il regarde le ciel gris, et aperçoit un rayon de soleil qui le déchire. Marine le voit également, et, tout en parlant, avance ses doigts contre la vitre froide pour caresser ce fil doré.

Mais la sonnerie la rappelle à l’ordre : elle doit retourner travailler :

«Désolée, Camille, je dois raccrocher : ça a sonné, les cours reprennent dans deux minutes.

–         Allez, ne sois pas en retard, la presse Camille d’une voix douce. Je te rappelle demain, si tu veux ?

–         Demain ? J’ai un rendez-vous à l’hôpital pour une prise de sang, le soir, je n’aurai pas le temps…

–         C’est à quelle heure ?

–         Dix-neuf heures trente il me semble.

–         Pas de problèmes, je serai là une heure avant, je t’y emmène ! A demain Marine ! » termine-t-il, un sourire dans la voix. La jeune fille veut le remercier, mais il a déjà raccroché. Alors, elle descend de son bureau et retourne en cours, les yeux rêveurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s