Calendrier de l’Avent – 16

« Regarde, c’est ici ma maison ! » s’exclame Lou, tout excitée, en montrant une petite habitation à Gabrielle. Elle la tient par la main et sautille tout en marchant : elle est contente.

Ce matin, Lou et son papa devaient décorer le sapin de Noël ensemble. Mais la petite fille était triste, quelque chose la tracassait : elle pensait à Gabrielle. Son papa l’a deviné, et ils en ont parlé tous deux ; il lui a expliqué qu’elle ne pouvait pas venir habiter avec eux comme ça, du jour au lendemain, qu’il ne la connaissait pas, que des choses comme ça ne se faisaient pas. Mais, devant l’air désespéré de sa fille, Marc a finalement accepté que Gabrielle vienne les aider à faire le sapin. Mais juste ça, a-t-il dit à Lou : cette dernière a souri.

Alors, elle et son papa sont allés chercher la jeune femme. Au début, elle s’est montrée surprise, mais a finalement décidé qu’elle n’avait rien à perdre, de toute façon.

Ils sont maintenant tous trois chez Lou et Marc. Gabrielle est un peu gênée : elle se sent mal à l’aise. Pour la première fois depuis longtemps, elle se demande quelle tête elle a, si elle ressemble à quelque chose, avec ses cheveux emmêlés et ses vieux vêtements. Mais il fait chaud à l’intérieur, alors elle est bien obligée d’enlever son manteau : elle le pose avec grand soin sur un porte-manteau vide. Puis, elle se plante au milieu de la pièce sans savoir que faire.

Mais Lou n’a pas perdu de temps : à peine ses chaussures enlevées, elle a filé descendre les cartons de guirlandes et les a posés à côté du sapin. Elle court le dire à Gabrielle, la traîne à côté de l’arbre : « Tu mets la première guirlande ? »

De loin, Marc regarde la jeune femme la choisir longuement,  puis la poser avec délicatesse sur les épines. Pourquoi a-t-il accepté qu’elle vienne ? A-t-il remarqué, l’autre jour, toute cette détresse dans ses yeux ? Elle est si jeune… quel âge peut-elle bien avoir ? Vingt ans, vingt-cinq ans ? Qu’importe, c’est trop jeune pour se retrouver dans cette situation. Comment a-t-il su qu’il pouvait lui faire confiance ? Mais peut-il seulement lui faire confiance ? Et que va-t-il faire quand elles auront fini de décorer le sapin ? Il va la renvoyer, comme ça, chez elle ? Enfin, chez elle… dans la rue, livrée à elle-même, au froid, aux moqueries, à l’ignorance, aux hommes…

Mais, pour l’instant, Gabrielle est avec Lou, en train de poser des guirlandes sur l’arbre de Noël. Un sourire timide apparaît sur ses lèvres, puis elle éclate d’un rire doux, plaisante avec Lou, lui parle de choses et d’autres, d’histoires de Noël dont elle se rappelle. Et les deux demoiselles sont heureuses, tellement heureuses.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s